Guérison des traumatismes

Les leaders des églises équipés pour la prise en charge des personnes traumatisées

L’Alliance Biblique du Burkina Faso a organisé à l’attention des leaders des églises une session de formation sur la prise en charge et la guérison des traumatismes. La formation a eu lieu du 7 au 11 Mai 2018 à Ouagadougou.


Après la formation des moniteurs en 2017 sur la guérison des traumatismes des enfants, les leaders des églises ont été à leur tour formés sur la prise en charge et la guérison des traumatismes des adultes de leur communauté. Cette rencontre a été précédée d’une session de sensibilisation des premiers responsables des églises, en vue de les informer de l’existence et de l’importance  du programme, piloté au BF par l’Alliance Biblique, et les inviter à  se l’approprier.

Voici le point de vue du Pasteur MESSATEN, Président de  la Mission Evangélique au Burkina Faso sur ce nouveau programme de l’Alliance Biblique du Burkina Faso :    C’est une grâce de savoir que ce programme existe et est disponible pour les églises. Ce sont des choses que nous faisons déjà dans nos églises mais pas de façon professionnelle, et ce programme nous permettra de venir désormais en aide à toute personne traumatisée dans nos communautés  ».

Une quarantaine de participants issus des églises catholiques et évangéliques ont pris part à la session de formation initiale qui avait pour objectifs de les équiper et de les former à la prise en charge et à la guérison des personnes adultes  traumatisées dans leur communauté.

Plusieurs leçons ont été enseignées par les facilitateurs pendant la formation dont : Si Dieu nous aime pourquoi souffrons nous ?  Comment guérir les blessures de notre cœur ? Comment aider les enfants qui ont vécu des événements traumatisants ?  Qu’est ce qui se passe lorsque nous sommes en  deuil ? Comment aider les personnes victimes de  viol ? Porter nos souffrances à la croix ; Comment pardonner aux autres ?…

Mme Domoalga Jokebed, professionnelle de la santé mentale, qui a pris part à la formation pense que « ce programme est capitale pour l’Eglise,  parce qu’il permet de former et de mettre  à disposition  des ouvriers équipés pour s’occuper de la guérison des traumatismes »

A l’issue de la formation les participants ont reçu chacun un certificat prouvant qu’ils ont été formés et sont aptes à venir en aide à toute personne en situation de traumatisme ; et une Bible, offerte par  l’Alliance Biblique du Burkina Faso. Aussi pour valider leur formation initiale, ils devront chacun selon la facilitatrice, Mme Généba Bakiono « conduire au moins deux groupes de guérison dans leur communauté, ce qui leur donnera le droit le participer à la formation  avancée qui se tiendra dans 6 mois environs. »

Le Pasteur Yé Henry, Président de la FEME, qui a présidé  la cérémonie de clôture a invité tous les participants à utiliser conséquemment les connaissances acquises lors de la formation au profit non seulement de l’église mais aussi pour ceux qui ne connaissent pas encore le Christ, afin de permettre à l’église de grandir spirituellement et numériquement.

Témoignages

Pasteur Boureima Diallo, Président de Fulany Ministry

« Ce programme est le bienvenu, surtout pour nous qui travaillons dans le Nord du Burkina en proie actuellement au terrorisme. Certains viennent des écoles coraniques blessés émotionnellement et mentalement et ce programme nous permettra de leur venir en aide ».

Mme MESSATEN Chantal Rosine, Mission Evangélique au Burkina Faso

« Je rends grâce au Seigneur pour ce programme qui a commencé à me guérir moi-même. La formation m’a ouvert les yeux et m’a permis de commencer à comprendre beaucoup de choses. Je vais mieux m’imprégner des cours et me préparer à venir en aide à ceux qui en ont besoin ».

Mme Domoalga Jokebed, Professionnel de la santé mentale

« Ce programme est capitale pour l’Eglise,  parce qu’il permet de former et de mettre  à disposition  des ouvriers équipés pour s’occuper de la guérison des traumatismes. C’est vraiment le moment que l’Eglise s’engage pour ce ministère parce que les conséquences des traumatismes se ressentent non seulement sur le traumatisé lui-même, mais aussi sur la famille, l’église et la société entière »

Pasteur MESSATEN, Président de  la Mission Evangélique au Burkina Faso

C’est une grâce de savoir que ce programme existe et est disponible pour les églises. Ce sont des choses que nous faisons déjà dans nos églises mais pas de façon professionnelle, et ce programme nous permettra de leur venir désormais en aide à toute personne traumatisée dans nos communautés  ».


Traduction de la Bible en Birifor

Le comité de gestion installé

L’Alliance Biblique du Burkina Faso a procédé au lancement officiel et à la mise en place du Comité de gestion  du projet de traduction de la Bible en langue Birifor. La cérémonie a eu lieu  à Gaoua,  en présence des autorités administratives, des premiers responsables ecclésiastiques et des fidèles chrétiens de la région mobilisés pour ce grand évènement.

Ce lancement a été une occasion de communion fraternelle articulée autour de la lecture et de la médiation de la Parole de Dieu en Birifor, des louanges au Seigneur par des cantiques en Birifor et des différentes allocutions.

Le Président du Comité National de l’Eglise protestante Evangélique, Enoch Sib qui a pris part à la cérémonie, a exprimé la joie de la communauté  et du comité d’accueillir à nouveau le projet de traduction de la Bible, qui avait connu un arrêt après son démarrage en 2007,  faute de financement. « L’aboutissement de ce projet permettra aux Birifors de disposer de toute la Bible, grâce à laquelle ils connaîtront et vivront selon les principes de Dieu », ajoute le président du CNE. Il a traduit  la reconnaissance de l’église à l’Alliance Biblique du Burkina Faso pour avoir accepté de conduire ce projet.

Pour le Directeur de l’Alliance Biblique du Burkina Faso, le Pasteur Dramane YANKINE, « la Parole de Dieu a été donnée à un peuple pour l’humanité, mais elle n’a pas été donnée dans une langue sacrée. Dieu se fait Birifor pour parler aux Birifors à travers la traduction de sa Parole». Pour la réalisation du projet, l’ABBF attend l’implication de la communauté Birifor, à travers des prières en faveur du projet et aussi par des contributions à l’occasion des journées de la Bible, pour soutenir le projet de traduction, Poursuit le Pasteur Yankiné.

Pour une plus implication et un engagement de la communauté,  un comité de gestion du projet de traduction de la Bible en Birifor, a été mis en place. Composé de 9 membres issus des différentes églises partenaires dans la traduction de la Bible en Birifor,  le comité a été présenté officiellement à la communauté.

Une prière de consécration des traducteurs et du Comité de gestion à été faite en communion avec l’ensemble des premiers responsables des deux communautés présentes.

Le programme de traduction de l’Ancien Testament en Birifor a été initié par l’Eglise Protestante Evangélique au Burkina Faso. Environ vingt ans après la traduction et la  publication du Nouveau Testament en Birifor (traduit en partenariat avec l’Alliance Biblique du Burkina Faso), l’Eglise a vu la nécessité de traduire également l’Ancien Testament en vue de permettre aux Birifors d’avoir accès à toute la Bible. L’église a alors sollicité l’expertise de l’Alliance Biblique du Burkina Faso pour continuer l’œuvre de traduction. C’est ainsi que depuis Juillet 2016, une équipe interconfessionnelle, composée de 3 traducteurs a été mise en place pour traduire l’Ancien Testament en vue de compléter le Nouveau Testament déjà utilisé par les populations.

Dans la Commune de Gaoua, les Birifors représentent 47% de la population et leur nombre est estimé aujourd’hui à environ trois cent mille (300. 000) dans la région. En dehors du Burkina Faso, la langue Birifor est également parlée au Ghana (125. 000 locuteurs)  et au Nord-est de la Côte d’Ivoire (4. 310 locuteurs). D’où l’intérêt de cette traduction, très attendue dans le Sud-Ouest du Burkina Faso et même hors du pays.

Les membres du Comité de Gestion du projet Birifor

-      Pasteurs Sié Joel DA et Zoubil SOME de l’Eglise protestante évangélique (E.P.E.),

-      Abbé Eric DA et OUEDRAOGO/DA Laure de l’Eglise catholique,

-       Pasteurs Aubain KAMBOU et Fulbert DA de l’Eglise des Assemblées de Dieu,

-       Sansan Victor DA de l’Eglise Alliance chrétienne,

-      Pasteur Yao Samuel DA et Samuel YOUL du Centre international d’Evangélisation,

-       PALENFO Jeannette de l’Union internationale des Chrétiens.

Témoignages

Fulbert PALENFO, Pasteur à L’E.P.E.

C’est un privilège d’avoir la Parole de Dieu dans sa langue et nous sommes reconnaissants au Seigneur . La Bible est très attendue  par  les  Birifor, car lorsque nous lisons la Parole de Dieu dans notre langue maternelle, nous la comprend mieux.  Plusieurs  savent déjà lire en birifor et sont impatients de lire bientôt, la Bible entière en Birifor.

Benjamin HIEN, Pasteur à l’EPE

La traduction de Bible en birifor, va nous  aider dans  l’évangélisation des Birifors. Nous disposons déjà du Nouveau Testament et nous avons hâte d’avoir la Bible entière en Birifor. Dieu a adressé un message pour les Birifors, et ce message ne nous est pas encore parvenu en entièreté,  et cela ce fera par la traduction de toute la Bible en Birifor. Avoir la Bible en Birifor  permettra aussi pérenniser la langue birifor.

Journée de la Bibles 2018

L’Alliance Biblique du Burkina Faso vous annonce comme de coutume, la célébration de l’Edition 2018 des Journées de la Bible qui se dérouleront du 1er au 31 Mai 2018.

A cette occasion, des ventes promotionnelles des Saintes Ecritures seront organisées afin de permettre à plusieurs personnes de s’offrir ou d’offrir la Parole de Dieu en Français et dans nos langues nationales. Les Saintes Ecritures seront disponibles à prix promotionnel dans notre agence à la cité An III et à notre nouvelle boutique au siège de l’institution à Ouaga 2000.

C’est en collaboration et avec le soutien actif des églises que l’Alliance Biblique pourra continuer de mener à bien sa mission et également de mieux servir les communautés chrétiennes de notre pays.

Pendant ces Journées, l’Alliance Biblique vous invite à prier pour son ministère et fait appel à votre générosité pour soutenir financièrement l’oeuvre biblique.

Contactez nous au 78 40 25 80

Vous pouvez contribuer à la traduction de la Bible en envoyant vos soutien par Orange money au : 57 78 53 77. Merci

Ta Parole est la vérité. Jean 17:17

La traduction de la Bible, les différentes étapes

Savez-vous combien de temps, il faut pour traduire la Bible entière (du Nouveau à l’Ancien Testament) d’une langue à une autre ? Nous vous proposons de découvrir dans ce numéro, les différentes étapes de la traduction de la Bible et  les partenaires qui interviennent au cours de la traduction de la Bible en vue de parfaire la qualité du travail.

1.    Les grandes étapes

La première étape de la traduction de la Bible, est encore appelée première ébauche. Elle concerne la traduction des textes en produit brut, par une équipe de traducteurs, composée d’au moins deux (2) personnes.

La deuxième étape, c’est la lecture croisée (mise en commun) et la correction des traductions de chacun des membres de l’équipe. Le texte traduit par chaque membre est soumis à l’appréciation de tous les autres traducteurs.

Troisième étape : l’équipe apprête les textes traduits et les soumet à l’appréciation du comité de révision. Le comité  siège et procède à un travail de révision et de proposition de correction.

Quatrième étape : elle concerne le contrôle ou la vérification du manuscrit par l’équipe de traduction,  le Conseiller en traduction, l’Examinateur de manuscrit. Un document officiel est signé par l’Examinateur, le Conseiller et le Directeur de l’ABBF pour attester et autoriser son impression et sa publication.

Dernière étape : Il s’agit de la composition des épreuves (la préparation des textes pour la publication). Après la vérification de l’Examinateur de manuscrit, les textes sont envoyés hors du pays pour la composition. Apres ils sont retournés pour la dernière relecture par les équipes de traduction, et les corrections sont insérées par l’examinateur de manuscrits. Le Conseiller les envoie là ou ils seront publies. le texte est ensuite retourné aux traducteurs pour une dernière lecture (afin de s’assurer que le texte ne comporte pas de fautes d’orthographes) avant l’impression.

2. Les intervenants dans de la traduction de la Bible

-      Le comité de réviseurs

Le travail des réviseurs est assuré par un comité de réviseurs indépendant de l’équipe des traducteurs.

C’est une équipe de volontaire, ayant une excellente connaissance de la langue de traduction mais sachant également lire le français. Les réviseurs jouent un rôle important dans le processus de traduction. En tant que personnes ressources, ils valident la traduction proposée par l’équipe en s’assurant qu’elle est naturelle et compréhensible par la communauté.

Après la première ébauche (traduction des textes en produit brut), le texte traduit est remis aux réviseurs, plusieurs semaines à l’avance. Ils en prennent connaissance et apportent les corrections éventuelles. Ils se retrouvent ensuite en séance de travail avec l’équipe des traducteurs, pour leur faire part de leurs observations en vue d’améliorer la qualité des textes traduits. La séance de révision est très minutieuse, chaque chapitre du texte traduit est passé au peigne fin par les réviseurs, afin d’assurer une traduction de qualité.

-      Le Conseiller en traduction

Le Conseillère en traduction assure la formation et l’encadrement des traducteurs et le contrôle technique de l’ébauche, ou du travail déjà réalisé. Il intervient en principe à partir de la quatrième étape (après le travail du comité de révision). Mais il peut également intervenir à toutes les étapes pour conseiller et guider les traducteurs. Elle a pour mission de vérifier la conformité, la clarté, la véracité et la fidélité du texte traduit, par rapport à l’original.

-   Le Contrôleur de manuscrit

Le Contrôleur de manuscrit vérifie les caractères, la ponctuation et la division du texte en chapitre et en versets, les notes de bas de page, les renvois, les références parallèles, les guillemets, les illustrations… Sous la direction du Conseiller en traduction, il veille aux derniers ajustements avant l’envoi du manuscrit à la production.

La traduction de la Bible, les différentes étapes

Savez vous combien de temps il faut pour traduire la Bible entière (du Nouveau à l’Ancien Testament) d’une langue à une autre? Découvrons dans cet article, les différentes étapes de la traduction de la Bible et  les partenaires qui interviennent au cours de la traduction.

1.    Les grandes étapes

La première étape de la traduction de la Bible, est encore appelée première ébauche. Elle concerne la traduction des textes en produit brut, par une équipe de traducteurs, composée d’au moins deux (2) personnes.

La deuxième étape, c’est la lecture croisée (mise en commun) et la correction des traductions de chacun des membres de l’équipe. Le texte traduit par chaque membre est soumis à l’appréciation de tous les autres traducteurs.

Troisième étape : l’équipe apprête les textes traduits et les soumet à l’appréciation du comité de révision. Le comité  siège et procède à un travail de révision et de proposition de correction.

Quatrième étape : elle concerne le contrôle ou la vérification du manuscrit par l’équipe de traduction,  le Conseiller en traduction, l’Examinateur de manuscrit. Un document officiel est signé par l’Examinateur, le Conseiller et le Directeur de l’ABBF pour attester et autoriser son impression et sa publication.

Dernière étape : Il s’agit de la composition des épreuves (la préparation des textes pour la publication). Après la vérification de l’Examinateur de manuscrit, les textes sont envoyés hors du pays pour la composition. Apres ils sont retournés pour la dernière relecture par les équipes de traduction, et les corrections sont insérées par l’examinateur de manuscrits. Le Conseiller les envoie là ou ils seront publies. le texte est ensuite retourné aux traducteurs pour une dernière lecture (afin de s’assurer que le texte ne comporte pas de fautes d’orthographes) avant l’impression.

2. Les intervenants dans de la traduction de la Bible

-      Le comité de réviseurs

Le travail des réviseurs est assuré par un comité de réviseurs indépendant de l’équipe des traducteurs.

C’est une équipe de volontaire, ayant une excellente connaissance de la langue de traduction mais sachant également lire le français. Les réviseurs jouent un rôle important dans le processus de traduction. En tant que personnes ressources, ils valident la traduction proposée par l’équipe en s’assurant qu’elle est naturelle et compréhensible par la communauté.

Après la première ébauche (traduction des textes en produit brut), le texte traduit est remis aux réviseurs, plusieurs semaines à l’avance. Ils en prennent connaissance et apportent les corrections éventuelles. Ils se retrouvent ensuite en séance de travail avec l’équipe des traducteurs, pour leur faire part de leurs observations en vue d’améliorer la qualité des textes traduits. La séance de révision est très minutieuse, chaque chapitre du texte traduit est passé au peigne fin par les réviseurs, afin d’assurer une traduction de qualité.

-      Le Conseiller en traduction

Le Conseillère en traduction assure la formation et l’encadrement des traducteurs et le contrôle technique de l’ébauche, ou du travail déjà réalisé. Il intervient en principe à partir de la quatrième étape (après le travail du comité de révision). Mais il peut également intervenir à toutes les étapes pour conseiller et guider les traducteurs. Elle a pour mission de vérifier la conformité, la clarté, la véracité et la fidélité du texte traduit, par rapport à l’original.

1. Le Contrôleur de manuscrit

Le Contrôleur de manuscrit vérifie les caractères, la ponctuation et la division du texte en chapitre et en versets, les notes de bas de page, les renvois, les références parallèles, les guillemets, les illustrations… Sous la direction du Conseiller en traduction, il veille aux derniers ajustements avant l’envoi du manuscrit à la production.

Programme de Guérison des traumatismes

Les participants à la rencontre

Les Sociétés bibliques de l’Afrique de l’Ouest partagent leurs expériences dans la guérison des traumatismes

L’Alliance Biblique du Burkina Faso a accueillie du 8 au 11 janvier 2018 à Ouagadougou la rencontre d’échanges des Sociétés Bibliques de la région Afrique et du Sahel pour la Guérison des traumatismes.

Une dizaine de Sociétés de Biblique de l’Afrique  et des Etats Unis ont pris part à cette rencontre qui avait entre autres pour  objectifs de partager leurs expériences dans l’exécution du Programme de Guérison des Traumatismes  dans les différents pays, renforcer les compétences des participants  et faire une planification du programme pour la région Afrique.

Cette rencontre a aussi été mise à profit pour visiter deux centres de prise en charges d’enfants en difficultés, notamment  Havila et Le Centre de Compassion  International de l’Eglise SIM à Koudougou. Plusieurs enfants en difficultés  issus de ces deux centres ont bénéficié de la formation sur la Guérison des traumatismes. Les moniteurs des centres  visités  ont  témoignés des changements opérés dans les vies des enfants à travers le programme.

En témoigne ce récit sur le changement  constaté dans la vie de Rachel Dao qui a bénéficié du programme au Centre de Compassion International de l’Eglise SIM de Koudougou, par la monitrice Anne Gayéri : « Rachel était une enfant très joyeuse. Quand elle a perdu sa mère, elle s’est refermée sur elle-même, elle est devenue pleurnicharde et ne participait plus aux activités du centre comme elle le faisait avant. Nous avons donc décidé de lui faire suivre les enseignements du Club de guérison des cœurs. Lorsque nous avons abordé le thème de  la Perte et du Deuil, Rachel nous a confié que lorsqu’elle a perdu sa mère, elle pleurait beaucoup et faisait des cauchemars presque toutes les nuits. Avant même la fins de toutes les leçons Rachel avait commencé à jouer avec les autres, je l’a surprenais même entrain de rire aux éclats. Sa morosité était en train de partir peu à peu. Nous continuons à prier pour elle pour que Dieu la guérisse totalement ».


Qu’est ce que le programme de Guérison des traumatismes?

Le programme de Guérion des traumatismes est un  ministère de l’Alliance Biblique Universelle, développée par l’Alliance Biblique Américaine qui est le Centre de Resource Mission pour ce programme. Ce programme aide l’église à répondre aux problèmes de traumatismes causés par la guerre, la violence, les catastrophes naturels, les maladies, la violence domestique, la violence sexuelle, etc. Ces choses se produisent non seulement dans des pays lointains mais aussi dans nos communautés, à nos portes, et dans nos maisons.

Le programme offre le matériel, le leadership et les services aux églises et organisations chrétiennes qui utilisent la Parole de Dieu pour apporter la guérison et la restauration aux survivants du traumatisme.

Le programme de guérison des traumatismes comporte plusieurs volets : le programme pour adultes, le programme les enfants, le programme par les récits et le programme audio.

Au niveau du Burkina Faso c’est le programme pour les enfants qui est actuellement disponible.

Témoignage de Mademoiselle Awa BOUDA, handicapée visuelle

Awa BOUDA est une handicapée visuelle qui a été formée dans le Centre Braille de l’Alliance Biblique du Faso. A l’issue de sa formation, elle a reçu une qualification pour enseigner le Braille aux apprenants du centre. Elle nous parle de son parcours et de ses difficultés en tant que personne handicapée visuelle.

Au village

Je m’appelle Awa BOUDA, j’ai 24 ans et je suis enseignante au Centre Braille de l’Alliance Biblique du Burkina Faso. Je suis née aveugle, au village de Goodin à Kombissiri et j’y ai grandi. J’ai beaucoup souffert dans mon enfance à cause de mon handicap. Mon père m’a rejetée pensant que j’étais inutile et m’a abandonnée au village.

Laissée à moi-même, j’ai été confrontée à beaucoup de difficultés, car  je n’étais pas considérée comme les autres enfants de la famille. Je n’avais pas de quoi me vêtir, et personne ne s’occupait de moi. Tout le monde pensait que j’étais inutile dans la société.

Mon inscription au centre Braille

A la demande de ma tante, mon père est venu me chercher au village pour m’amener en ville, à Ouagadougou. Je suis resté avec ma tante qui m’a accepté chez elle. C’est elle qui m’a appris à effectuer toutes les taches ménagères de la maison et même à faire la cuisine. Ma vie a commencé à  changer parce pour la première fois, je me sentais, acceptée et considérée comme tout le monde.

Un fidèle de l’église que je fréquentais a  entendu parler de moi et il a proposé de contacter les responsables du Centre Braille pour qu’on m’inscrive. Mon inscription au centre a été acceptée et j’ai effectué trois ans de formation en Braille et en artisanat, et tout cela m’a été très bénéfique.

A l’issue ces trois années d’apprentissage j’ai eu l’opportunité de me former comme enseignante et j’ai bénéficié de deux formations pour obtenir la qualification d’enseignante du Braille. J’enseigne au centre Braille de l’Alliance Biblique du Burkina Faso, depuis près deux ans et je suis très heureuse de venir en aide aux autres handicapés de la vue comme moi.

L’importance de l’éducation

Très souvent en Afrique, c’est la société et même les proches qui conduisent les handicapés de la vue à l’oisiveté et à la mendicité. Je voudrais exhorter les handicapés visuels comme moi, à ne pas considérer leur handicap comme un frein à leur épanouissement, et à ne pas accepter ce que les gens disent d’eux. Les handicapés de la vue ont de la valeur aux yeux de Dieu.

L’éducation que j’ai reçue au Centre Braille m’a permise d’être aujourd’hui acceptée par ma famille.  Mon père a beaucoup plus de considération pour moi, et je ne me sens plus inutile. Je n’aurai jamais été capable d’enseigner au centre sans la formation initiale au Braille.

Ma joie est encore plus grande de pouvoir lire la Bible. Lorsque je suis triste, je lis la Parole de Dieu et cela me redonne de l’espoir et la joie du cœur.  Je suis membre de la Chorale de mon église et je fais aussi la lecture de la Bible lors des cultes de dimanche.

Je remercie l’Alliance Biblique du  Burkina Faso et ses partenaires d’avoir pensé aux handicapés de la vue en ouvrant un centre pour leur apprendre le Braille et d’autres activités. Je prie  que Dieu fasse perdurer le centre, afin que d’autres handicapés de la vue qui attendent d’être former, puissent aussi en bénéficier.

Le Centre Braille de l’Alliance Biblique du Burkina Faso

Le Centre Braille de l’Alliance Biblique du Burkina Faso, a pour tâche la mise en rapport des personnes handicapées de la vue avec la littérature en Braille et pour objectif leur intégration socio-économique et spirituelle.

Dans cette perspective, l’Alliance Biblique initie des activités d’alphabétisation, de formation en agro-pastoral et en artisanat  au profit des handicapés de la vue afin que ces derniers recouvrent leur dignité et s’intègrent dans le tissu social à travers des activités génératrices de revenus.

Le centre accueille chaque année près d’une centaine d’apprenants venant de plusieurs régions du Burkina Faso.

Un local loué par l’Alliance Biblique du Burkina Faso, permet d’accueillir et d’héberger gratuitement les apprenants pour la campagne  d’alphabétisation qui dure six mois. Mais  en raison de l’étroitesse du centre et des conditions difficiles d’accès pour les apprenants, l’Alliance Biblique a acquis une parcelle pour y construire un centre avec les commodités nécessaires pour les handicapés de la vue.

Les travaux de construction ont commencé avec de faibles moyens et l’Alliance Biblique du Burkina Faso lance un appel pour un soutien en vue de lui permettre d’achever la construction et de mettre les handicapés de la vue dans de meilleures conditions pour leur formation.

WENNAM SEBRE, Bible en Mooré, ancienne version disponible à l’ABBF!

La Bible en Mooré, « WENNAM SEBRE » ancienne version à bordure rouge est disponible au siège de l’Alliance Biblique du Burkina Faso à Ouaga 2000.

Vous pouvez aussi vous en procurer dans nos agences de vente à Ouagadougou à la Cité An III et à Carfalao à Bobo Dioulasso, mais aussi dans les librairies chrétiennes au prix unique de 6 000 FCFA.

La Parole de Dieu Source de vie pour tous!

L’accès aux Saintes Ecritures au Burkina Faso et dans le monde

  1. I. La traduction de la Bible Burkina Faso

Le Burkina Faso compte une soixantaine de langues et de dialectes,  mais seulement cinq (Mooré  – en deux versions : protestante et catholique-, le Jula, le Bobo Mandaré, le Gulmancema et le San) disposent d’une traduction entière de la Bible. Mais le nombre des traductions de Bible en langue au Burkina Faso va passer de 5 à 6 en 2018 avec la publication très prochaine de la  Bible en Dagara qui est en cours d’impression.

Ces traductions sont l’œuvre de l’Alliance Biblique du Burkina Faso, qui depuis plus de 30 ans travaille en collaboration avec les églises du Burkina Faso, en vue de rendre la Parole de Dieu accessible à tous les Burkinabés.

Fidèle à sa Mission qui est de «  Rendre la Parole de Dieu accessible à chaque habitant de notre pays dans la langue de son choix », l’Alliance Biblique du Burkina Faso poursuit son œuvre de traduction à travers des programmes de traductions de la Bibles  dans les langues Bissa, Lyélé et Birifor. Les traductions en langues Bissa et Lyélé  vont respectivement s’achever en 2019 et en 2021 et mises à la disposition des populations impatientes d’avoir la Bible leur langue.

Les langues évoluant en permanence, l’Alliance Biblique du Burkina Faso s’emploie à réviser des traductions existantes et à fournir des traductions nouvelles, dont l’objectif est d’aider autant de personnes que possible à interagir avec le message de la Bible aujourd’hui. C’est ainsi qu’en 2014, l’Alliance Biblique a publié et dédicacé une nouvelle version de la Bible en Mooré, disponible depuis plus de 25 ans. Aussi, la révision de la Bible Mooré Catholique a été officiellement lancée en Juin 2017 et les traducteurs sont déjà à la tache.

Il convient aussi de noter d’autres traductions importantes qui sont en cours de finalisation. Il s’agit de la traduction de Concordances en complément pour les langues Mooré et Gulmancéma.

En vue de permettre aux personnes déficientes visuelles d’avoir eux aussi accès aux Saintes Ecritures, l’Alliance Biblique du Burkina Faso a transcrit et publié  le Nouveau Testament en Braille Mooré en Mars 2009. Cette traduction est disponible et son utilisation impacte grandement les vies des Personnes handicapées visuelles. Le prochain défis concernant le Braille, concerne la traduction de l’Ancien Testament, en vue de la mettre à la disposition de cette franche de la population toute la Bible en Braille Mooré.


En plus des traductions de la Bible (Ancien et Nouveau Testament), on compte également  plusieurs  primo-traduction, traduction du Nouveau Testament  (Nouni, Kassena, Bissa, Lyélé, Birifor…) qui ont été réalisées par l’Alliance Bibliques et d’autres structures œuvrant dans le cadre de la traduction au Burkina Faso.

Bibles traduites Bibles en finition Bibles en cours de traduction Autres traductions (révision et Bibles d’études)
5 Bibles

-         Mooré

-         Jula

-         Gulmancema

-         Bobo Madaré

-         San

2 Bibles

-         Dagara

-         San avec DC

3 Bibles

-         Bissa

-         Lyélé

-         Birifor

-         Concordances Bible Mooré

-         Concordance Bible Gulmancema

-         Révision Bible Mooré Catholique

La tache demeure très grande et les défis énormes au regard des langues (plus d’une soixantaine) qui restent à traduire et des millions de Burkinabés dans les villages reculés qui  attendent encore d’avoir la parole de Dieu dans leurs langues.

  1. I. L’accès aux Saintes Ecritures dans le monde

Le monde compte environ 6 900 langues et seules 648 d’entre elles disposent d’une traduction de la Bible. Autrement dit, des centaines de millions de personnes n’ont toujours pas accès à la Bible dans leur propre langue. Imaginez les opportunités supplémentaires qui existeraient en termes de mission, d’enseignement et de formation de disciples si la Bible était mise à la disposition de tous ceux qui l’attendent encore ! Imaginez ce que l’on doit ressentir quand on a enfin la possibilité de voir la Parole de Dieu dans une langue compréhensible et de la communiquer à d’autres !
Convaincus que la Bible est pour tous, l’Alliance Biblique Universelle (ABU) d’arrache-pied pour que cela devienne une réalité – et la première étape de ce processus est la traduction de la Bible

En 2016, les Sociétés bibliques (ou Alliance Bibliques) ont contribué à l’achèvement de traductions dans  61 langues parlées par plus de 428 millions de personnes.

2016 a constitué une « première » pour pas moins de 30 langues, parlées par plus de 95 millions de personnes. 17 communautés linguistiques disposent désormais de leur toute première Bible, 6 du Nouveau Testament et 7 de leurs premiers, ou de nouveaux, livrets bibliques.

En vue d’aider autant de personnes que possible à interagir avec le message de la Bible aujourd’hui, 28 nouvelles traductions et révisions ainsi que 3 éditions d’étude ont également été publiées, ce qui représente un impact potentiel de plus de 333 millions de personnes.

Alexander M. Schweitzer, responsable de la Traduction biblique mondiale de l’Alliance biblique universelle, observe :

« Fidèle à notre mission de permettre à nos contemporains d’accéder à la Bible dans la langue de leur cœur, l’Alliance Biblique Universelle a produit en 2016 des primo-traductions (Nouveau Testaments et livrets) ainsi que des traductions nouvelles ou révisées pour plus de 60 communautés linguistiques. Il s’agit à la fois d’un privilège incroyable et d’un défi permanent. Merci de prier pour les traducteurs de la Bible et les équipes qui les aident dans leur travail afin que 2017 apporte également des progrès significatifs dans cette mission essentielle. »

  1. I. L’accès aux Écritures aujourd’hui

Il existe actuellement 6 880 langues dans le monde parlées par plus de 7,4 milliards de personnes.

648 langues (parlées par plus de 5,1 milliards de personnes) disposent désormais d’une Bible intégrale et 1 432 langues supplémentaires (parlées par 657 millions de personnes) disposent du Nouveau Testament. Cependant, il reste encore 434 millions de personnes qui disposent uniquement de quelques livres de la Bible dans leur langue et 253 millions de personnes supplémentaires totalement privées des Ecritures dans leur langue.

L’Alliance biblique universelle a pour engagement d’œuvrer à ce qu’un jour chacun ait accès à la Bible intégrale dans la langue de son choix. Les Sociétés bibliques travaillent actuellement sur plus de 400 chantiers de traduction dans le monde.

  1. I. Prions pour la traduction de Bible

Merci de prier pour :

  • Les 253 millions de personnes dans le monde qui n’ont aucune traduction biblique dans leur langue.
  • Les traductions de la Bible en cours au Burkina Faso, afin que la Bible et l’Evangile continuent à se répandre dans notre pays.
  • La conjoncture financière actuelle qui a un impact négatif sur l’exécution des programmes de traduction. Prions pour que le Seigneur de la moisson pourvoie aux ressources nécessaires à l’exécution des programmes de traduction au Burkina Faso et dans le monde

Source : Alliance Biblique Universelle

APPPEL A LA PRIERE

Attaques terroristes au Burkina Faso

Le Burkina Faso a de nouveau été la cible d’attaques terroristes  meurtrières dans la nuit du dimanche 13 au 14 Aout  2017. L’attaque a eu lieu dans le  café restaurant Aziz Istanbul, un restaurant de la capitale, très fréquenté par des expatriés.

Le bilan établit par le gouvernement fait état au moins  (18) morts et dix sept (17) blessés. Les  deux (2) terroristes ont été abattus pas les forces de l’ordre Burkinabé.

C’est la désolation et la tristesse pour tout le pays qui  connaît ces dernières années des vagues  d’attaques terroristes. La dernière attaque en date du 15 Janvier 2016 sur la même avenue a fait près de 30 morts.

Merci de prier pour les familles des victimes et pour les blessés. Prions également pour la sécurité de notre nation.

Remercions Dieu pour le personnel de l’Alliance Biblique qui est sain et sauf et prions pour leur sécurité