Lancement de la Bible manuscrite à Bobo Dioulasso

Lancement de la Bible manuscrite à  Bobo Dioulasso

La cérémonie de lancement du projet de la « Bible manuscrite » à Bobo Dioulasso a eu lieu le mardi 12 Novembre 2013 dans la salle de conférence du siège de l’Eglise de l’Alliance Chrétienne.

Cette activité qui entre dans le cadre de la commémoration du trentième anniversaire de l’Alliance Biblique, placée sous le thème « 30 ans au service de l’Eglise et de la Nation » a vu la participation de 22 leaders et responsables d’Eglises et de dénominations de la ville.

La cérémonie a débuté par un mot de bienvenu qui a été prononcé par le Président du conseil consultatif de l’Agence de Bobo Dioulasso, le Pasteur Daniel Bouda.

Prenant  la parole, le Directeur l’Alliance Biblique, le Pasteur Dramane YANKINE a d’une part,  apprécié les efforts consentis par les Eglises de Bobo Dioulasso  pour accompagner l’Agence de Bobo et partant toute la structure dans ses activités ; et d’autre part présenter l’institution et ses activités.

Initié par l’Alliance Biblique en partenariat avec les églises protestantes et catholiques, la Bible manuscrite est un projet d’écriture de la Bible qui vise à rassembler tous les chrétiens du Burkina Faso autour de la Bible.

Il s’agit pour l’institution de sensibiliser les chrétiens sur la difficulté de la traduction de la Bible et de stimuler l’amour pour la Parole de Dieu.

A travers ce projet, l’Alliance Biblique voudrait surtout  lever des fonds pour soutenir  ses projets  de traduction en cours :  Mooré, Gulmancéma, Dagara, Bissa, Lyélé , San.

80% des livres de la Bible ayant été attribués aux chrétiens de Ouagadougou pour l’écriture, les 20% restants  ont été attribués aux chrétiens  de Bobo Dioulasso.

Les participants à la rencontre ont tous unanimement marqué un intérêt pour le projet et se sont engagés à accompagner l’ABBF dans sa réalisation.

30ème anniversaire de l’ABBF

Le lancement des activités entrant dans le cadre de la célébration du trentième anniversaire  de l’Alliance Biblique du Burkina Faso a eu lieu le mardi 23 Octobre 2012 à l’Hôtel des Conférences Ouind Yida en présence des responsables d’églises et des partenaires de l’ABBF.

Placée sous le thème « 30 ans au service de l’Eglise et de la Nation », La célébration de ce trentenaire, a été co-parrainainée par leurs Excellences : le Pasteur Samuel YAMEOGO, Président de la Fédération des Eglises et Missions Evangéliques et Monseigneur Philippe OUERAOGO, Archevêque Métropolitain de Ouagadougou.

La commémoration de cet anniversaire a donné  l’occasion à l’ABBF de marquer un temps d’arrêt pour apprécier le chemin parcouru afin de rendre gloire à Dieu pour sa fidélité. « Nous saisissons l’occasion pour apprécier le leadership de tous ceux qui nous ont précédé à l’ABBF, tant au niveau du Conseil d’Administration qu’à la direction. Chacun à sa manière a apporté sa pierre à la construction de l’édifice selon le temps que le Seigneur lui a donné de passer au sein de la structure » Pasteur Dramane YANKINE, Directeur de l’ABBF.

Pour Monseigneur Philippe OUEDRAOGO, Archevêque Métropolitain de Ouagadougou, Co-parrain de la cérémonie, « nous avons un devoir de gratitude pour tout le précieux labeur de traduction, signe d’ouverture, de rapprochement et de collaboration entre chrétiens. Les disciples de Christ au Burkina Faso peuvent et doivent être plus unis dans l’amour pour donner Jésus à la majeure partie de notre population qui ne le connait pas encore ».

Il s’est agi aussi pour l’institution de jeter un regard sur l’avenir afin de renforcer la qualité du service offert à l’Eglise dans l’accomplissement de sa mission d’évangélisation et de formation de disciples.

Le pasteur Samuel YAMEOGO, Président de la Fédération des Eglises et Missions Evangélique, co-parrain, a quant à lui souhaité « que la commémoration des 30 ans de l’Alliance Biblique marque dans notre pays, le début d’un réveil puissant dans l’accomplissement de l’ordre suprême du Seigneur.

La cérémonie de lancement des activités a été une occasion pour l’ABBF d’offrir des certificats de participation au projet de la Bible manuscrite à cinq (5) églises et paroisses qui ont achevé l’écriture  des versets.

Droits des handicapés au Burkina Faso

En première ligne pour les droits des handicapés
au Burkina Faso

« Né handicapé visuel, j’étais une honte pour mes parents. Longtemps ignoré et rejeté, j’ai finalement pu étudier dans un centre spécialisé grâce à un enseignant qui a convaincu mon père. Aujourd’hui diplômé, je ne peux trouver de travail car l’Etat refuse d’employer des handicapés. Alors pourquoi m’avoir envoyé à l’école ? »

Photo (BRK11DJ-1) : Abraham Kologho.

Par Gladys Guienguéré, chargé de la communication et des relations publiques
à l’Alliance Biblique du Burkina Faso

C’est pour répondre à ce cri du cœur d’Abraham Kologho et de milliers d’autres Burkinabés souffrant d’un handicap que l’Alliance biblique du Burkina Faso (ABBF) a lancé en mars dernier une campagne pour la sensibilisation aux droits des personnes handicapées.

Soutenue par l’Union européenne

La campagne, basée sur la Bible et soutenue par l’Union européenne, s’inscrit pleinement dans le cadre de la mission de l’ABBF : celle-ci milite en effet pour une prise en compte holistique de l’être humain afin de lui assurer une existence digne.

« Cette campagne vient renforcer les efforts déjà réalisés par l’ABBF, précise Dramane Yankiné, son secrétaire général. Ainsi, l’ABBF développait déjà des programmes d’alphabétisation fonctionnelle avec d’autres structures associatives.

A ce jour, plus d’une centaine de personnes déficientes visuelles ont bénéficié de ces programmes et ont suivi des formations au tissage et à la culture maraîchère en vue de favoriser leur insertion sociale. »

Une troupe de théâtre

La campagne sera animée par une troupe de théâtre associant personnes en situation de handicap et valides.

Son objectif sera d’informer les handicapés, les structures associatives, les autorités et les Burkinabés en général sur les droits de la personne handicapée.

Il y a urgence : la précarité de leurs conditions de vie, la marginalisation, un nombre insuffisant de centres spécialisés, la difficile accession au crédit et un taux de chômage élevé sont quelques-unes des difficultés auxquelles les handicapés burkinabés sont confrontés chaque jour. Or cette situation est due en partie à la méconnaissance des différents textes de loi existants. Il ne fait donc aucun doute que la campagne de l’ABBF changera les mentalités.