Témoignage de Mademoiselle Awa BOUDA, handicapée visuelle

Awa BOUDA est une handicapée visuelle qui a été formée dans le Centre Braille de l’Alliance Biblique du Faso. A l’issue de sa formation, elle a reçu une qualification pour enseigner le Braille aux apprenants du centre. Elle nous parle de son parcours et de ses difficultés en tant que personne handicapée visuelle.

Au village

Je m’appelle Awa BOUDA, j’ai 24 ans et je suis enseignante au Centre Braille de l’Alliance Biblique du Burkina Faso. Je suis née aveugle, au village de Goodin à Kombissiri et j’y ai grandi. J’ai beaucoup souffert dans mon enfance à cause de mon handicap. Mon père m’a rejetée pensant que j’étais inutile et m’a abandonnée au village.

Laissée à moi-même, j’ai été confrontée à beaucoup de difficultés, car  je n’étais pas considérée comme les autres enfants de la famille. Je n’avais pas de quoi me vêtir, et personne ne s’occupait de moi. Tout le monde pensait que j’étais inutile dans la société.

Mon inscription au centre Braille

A la demande de ma tante, mon père est venu me chercher au village pour m’amener en ville, à Ouagadougou. Je suis resté avec ma tante qui m’a accepté chez elle. C’est elle qui m’a appris à effectuer toutes les taches ménagères de la maison et même à faire la cuisine. Ma vie a commencé à  changer parce pour la première fois, je me sentais, acceptée et considérée comme tout le monde.

Un fidèle de l’église que je fréquentais a  entendu parler de moi et il a proposé de contacter les responsables du Centre Braille pour qu’on m’inscrive. Mon inscription au centre a été acceptée et j’ai effectué trois ans de formation en Braille et en artisanat, et tout cela m’a été très bénéfique.

A l’issue ces trois années d’apprentissage j’ai eu l’opportunité de me former comme enseignante et j’ai bénéficié de deux formations pour obtenir la qualification d’enseignante du Braille. J’enseigne au centre Braille de l’Alliance Biblique du Burkina Faso, depuis près deux ans et je suis très heureuse de venir en aide aux autres handicapés de la vue comme moi.

L’importance de l’éducation

Très souvent en Afrique, c’est la société et même les proches qui conduisent les handicapés de la vue à l’oisiveté et à la mendicité. Je voudrais exhorter les handicapés visuels comme moi, à ne pas considérer leur handicap comme un frein à leur épanouissement, et à ne pas accepter ce que les gens disent d’eux. Les handicapés de la vue ont de la valeur aux yeux de Dieu.

L’éducation que j’ai reçue au Centre Braille m’a permise d’être aujourd’hui acceptée par ma famille.  Mon père a beaucoup plus de considération pour moi, et je ne me sens plus inutile. Je n’aurai jamais été capable d’enseigner au centre sans la formation initiale au Braille.

Ma joie est encore plus grande de pouvoir lire la Bible. Lorsque je suis triste, je lis la Parole de Dieu et cela me redonne de l’espoir et la joie du cœur.  Je suis membre de la Chorale de mon église et je fais aussi la lecture de la Bible lors des cultes de dimanche.

Je remercie l’Alliance Biblique du  Burkina Faso et ses partenaires d’avoir pensé aux handicapés de la vue en ouvrant un centre pour leur apprendre le Braille et d’autres activités. Je prie  que Dieu fasse perdurer le centre, afin que d’autres handicapés de la vue qui attendent d’être former, puissent aussi en bénéficier.

Le Centre Braille de l’Alliance Biblique du Burkina Faso

Le Centre Braille de l’Alliance Biblique du Burkina Faso, a pour tâche la mise en rapport des personnes handicapées de la vue avec la littérature en Braille et pour objectif leur intégration socio-économique et spirituelle.

Dans cette perspective, l’Alliance Biblique initie des activités d’alphabétisation, de formation en agro-pastoral et en artisanat  au profit des handicapés de la vue afin que ces derniers recouvrent leur dignité et s’intègrent dans le tissu social à travers des activités génératrices de revenus.

Le centre accueille chaque année près d’une centaine d’apprenants venant de plusieurs régions du Burkina Faso.

Un local loué par l’Alliance Biblique du Burkina Faso, permet d’accueillir et d’héberger gratuitement les apprenants pour la campagne  d’alphabétisation qui dure six mois. Mais  en raison de l’étroitesse du centre et des conditions difficiles d’accès pour les apprenants, l’Alliance Biblique a acquis une parcelle pour y construire un centre avec les commodités nécessaires pour les handicapés de la vue.

Les travaux de construction ont commencé avec de faibles moyens et l’Alliance Biblique du Burkina Faso lance un appel pour un soutien en vue de lui permettre d’achever la construction et de mettre les handicapés de la vue dans de meilleures conditions pour leur formation.